Accueil > Khabarovsk > : : Approche de l’Amour

  • Descente vers l'Amour
  • L'église vue de la plage
  • Descente douce
  • Escalier
  • Blanc et noir
  • Sable
  • Glace
  • Glace
  • Glace
  • Avec une touche de bleu
  • Glace
  • Glace
  • Glace
  • Promenade
  • Glace
  • Glace
  • D'un peu haut
  • Promontoire
  • Promontoire
  • En mémoire...
  • Au loin la ville
  • Plage ?

: : Approche de l’Amour

lundi 25 février 2008

Inexorablement, Mouraviova vous conduit jusqu’à l’Amour. Au bout de la rue, une immense esplanade où a été reconstruite l’église. Peu de passants. La pente vers le fleuve est travaillée d’escaliers, de paliers, de ferronneries, de lampadaires, de buissons, de balcons. Vous êtes dans le blanc.

La Dame au petit chien est passée par ici, son loulou blanc au bout de la laisse. Tchekhov nous dit que tout cela se passe à Yalta. En est-il certain ? Il doit bien y avoir un café Vernet à Khabarovsk !

À quoi on pense

Je suis épris de l’Amour ; j’y vivrais volontiers un an ou deux. Beauté, espace, liberté, douceur. La Suisse et la France n’ont jamais connu une telle liberté. Sur l’Amour, le dernier des déportés respire plus librement qu’en Russie le premier des généraux.
 
Tchékhov à Souvarine, juin 1890

L’Amour, dit aussi "Dragon noir", n’a rien à voir avec l’amour. Les Mongols l’appelaient "Хара-Мурэн" (Khara-mourèn) : "fleuve noir", ou "fleuve boueux". Là, sous mes yeux, il est plutôt blanc. Large. Ici aussi, des pêcheurs sont installés. Minuscules au loin, certains ont un genre de tipi dressé à même la glace.

Où est l’été ?

Le chemin monte doucement vers un promontoire où, l’été, s’installe un bistrot. Une plaque de marbre mentionne une triste histoire :

A cet endroit
le 5 septembre 1918
des gardes blancs
ont torturé à mort
16 musiciens
austro-hongrois
sympathisants
du pouvoir des soviets.

Version chantée


Version karaoké (accordéon)


Амурские волны


Плавно Амур свои волны несет
Ветер сибирский им песни поет
Тихо шумит над Амуром тайга
Ходит пенная волна пенная волна плещет
Величава и вольна
Там где багряное солнце встает
Песню матрос на Амуре поет
Песня летит над широкой рекой
Льется песня широко песня широко льется
И несется далеко
Красоты и силы полны хороши Амура волны
Серебрятся волны серебрятся волны
Славой Родины горды
Красива Амура волна и вольностью дышит она
Знает волна стерегут ее покой
Спокойны реки берега на них золотая тайга
Дышит волна ее чудной красотой
Величав Амур седой мы храним его покой
Корабли вперед идут волны бегут и бегут
Величав Амур седой мы храним его покой
Корабли вперед идут волны бегут и бегут
Плавно Амур свои волны несет
Ветер сибирский им песни поет
Тихо шумит над Амуром тайга
Ходит пенная волна пенная волна плещет
Величава и вольна

1940, Вальс, М. Кюсс Трио баянистов А. И. Кузнецов, Я. Ф. Попков, А. Ф. Данилов



Tu te plantes au bord du fleuve, l’Amour, très large, et tu regardes en face : la Chine

Trouvé une carte postale de l’ancienne cathédrale - en bois - de Khabarovsk.