Accueil > Vladivostok > De l’aéroport à la gare

  • Oui, elle n'est pas droite. Et alors ?
  • Petit commerce devant l'aéroport
  • Peau de tigre synthétique et thermos de thé
  • Le 107
  • Joli ticket
  • Jolies fanfreluches
  • Paysage
  • Arrivée à la gare

De l’aéroport à la gare

vendredi 22 février 2008

10 heures du matin ici. J’enlève 7 : 3 heures du matin à Moscou. J’enlève 2 : 1 heure du matin à Paris. Mais de quel jour ? Soleil pâle, ciel bleu, température clémente, du vent.

Des autobus passent. Le guide de voyage dit que pour se rendre à la ville, il convient de prendre le bus 110. Pas de bus 110, mais un 107 qui se rend à la gare  . Je sais donc devoir me méfier des guides de voyage.

L’autobus part à 11 heures. Sur la route, gros embouteillages. L’autoroute a souffert, on ne compte pas les nids de poules.

La plupart des voitures ont le volant à droite, et sont de marques japonaises : Vladivostok, c’est juste en face du Japon. Le bus, lui, viendrait plutôt de Chine, avec ses fanfreluches, ses tissus gaufrés, ses appuie-tête couverts d’idéogrammes.

À quoi on pense

Les Douze, de Alexandre Blok

Черный вечер.
Белый снег.
Ветер, ветер !
На ногах не стоит человек.
Ветер, ветер —
На всем божьем свете !
 
Soir noir
Neige blanche
Le vent ! Le vent !
On ne tient pas debout.
Le vent, le vent —
Sur tout ce bon dieu de monde !

Aéroport / Gare, c’est écrit
Prémonition automobile