Accueil > Ekaterinbourg > Départ

  • Devant la gare
  • Devant la gare
  • Devant la gare
  • Horaire des trains
  • Horaire des trains
  • Quai de la gare
  • La fanfare
  • Les jeux d'enfants sont interdits
  • Quai de la gare
  • Le Iougra
  • Le Iougra
  • Couloir bleu
  • Les toilettes sont libres
  • Café au lait
  • Adieu Ekaterinbourg !
  • 20°

Départ

lundi 10 mars 2008

Le train part à 18 heures. Arrivée demain un peu avant onze heures, et retour à l’heure de Moscou, grande réconciliation des pendules des gares et des montres. La gare   de Sverdlovsk - l’autre nom de Ekaterinbourg - est animée, et voit passer des voyageurs en tout genre : jeunes gens avec leurs skis de randonnée, pêcheurs avec leur chignole, bricoleurs avec pare-chocs d’automobile.

Le quai est animé aussi : le wagon voisin du mien déverse tout un régiment, au sens propre, de musique militaire, avec grosses caisses, tubas et trompettes : où ont-ils casé tout ça ?

Le train, c’est le Iougra, qui vient du pays des rennes, de Nijniévartovsk : du Nord. Dans une trentaine de kilomètres, adieu Asie, retour en Europe !

La ligne transsibérienne, c’est fini ! La vraie de vraie passe par Kazan, mon itinéraire est plus au nord.

Nijnevartovsk

La provodnitsa   du train bleu est particulièrement aimable et souriante. Elle veille à ce que la température soit douce. 20°, c’est exceptionnel ! Elle a accroché des petites plantes vertes aux vitres du couloir. Elle apporte thé et café à domicile.

Monte un type jovial, avec des dents en or, qui s’installe dans "mon" compartiment, se défait de sa chapka et de son cuir doublé fourrure. Quand le train part, il s’exclame : "poïékhali" - c’est parti ! mot célèbre en Russie : celui de Gagarine en partance pour l’espace. Le train s’arrête, le gars, dans le murmure d’un ballon qui se dégongle, souffle : "priiékhali" (on est arrivé). Il est impayable, il s’appelle Micha.

Le Iougra