Accueil > Khabarovsk > Mots de ville

Mots de ville

lundi 25 février 2008

Khabarovsk n’est pas bavarde, on n’y lit que le nécessaire dans des rues peu encombrées de calicots, de publicités. J’ai cru oublier, un instant, ce que la ville crache de mots à l’impératif : faites ceci, achetez cela, allez ici, repartez là.

Une ville lisse, douce. Le nom des rues, le nom des lieux. Le Sovkino est resté Sovkino. En face, un monument rendant hommage aux citoyens les plus méritants de la ville ne présente plus que neuf cases vides.

La maison de la culture invite à la danse et à la musique.

Elle s’y mettrait, pourtant, à la pub ? Notre Decaux aurait-il réussi à poser sa crotte jusque dans l’est lointain ? Quelques incitations à s’engager dans l’armée - servir son pays est un devoir sacré -, des appels au civisme - Beaucoup tient à toi : un Khabarovsk beau, fleuri, propre. Sur des façades, de la propagande politique - élections en vue : "Territoire de Khabarovsk - ici commence la patrie", "des régions fortes - Russie unie". Des appels à voter dimanche prochain.

Engagez-vous

Et surtout, dans un centre commercial, le Michka : "Est-ce que tu as auprès de toi un gentil Michka ?". Michka est tout nu, ou il a un petit pull rouge, ou un bonnet bleu. Ma besace ne suffirait pas au repos d’un michka khabartovskien. Dommage.


Voici un bouquet khabarovskien en diable... Gypsophile et coton.

Une lettre valant mieux qu’un grand discours : Khabarovsk en caractères Khabarovsk. Tu as même l’alphabet cyrillique.